Union Dax Gamarde

Site officiel

Les équipes 2019/2020


Posté le 09 Mai 2011 1 562 vue

Une heureuse fin de série

Mardi, 5 avril

Par Richard Marquet © www.sudouest.fAnimés par une volonté sans faille et portés par Conderanne et Crabos, les Réalais stoppent la dynamique du coleader, qu'ils n'avaient plus battu depuis trois saisons.Rémi Conderanne n'a pas tremblé en fin de match. photo philippe salvatA la sonnerie, un « Paquito Chocolatero » géant se mit à onduler au cœur de la salle rénovée et bondée d'Hauriet, en liesse comme un soir de victoire en finale de la Coupe des Landes. Le Real Chalossais peut exulter. Les hommes de Tréméa viennent de stopper la série de sept victoires de rang du coleader de l'Union Dax-Gamarde-Goos (79-76). Et ce après trois ans d'échecs répétés. Alors, forcément, ça se fête. Un bonheur aussi intense que le soulagement en fin de match, quand les joueurs de Denis Mettay ont bien failli tout gâcher, en revenant du diable vauvert dans un dernier quart haletant, lequel racheta largement une première période plutôt insipide.Il reste 5 secondes à jouer et l'UDG, distancée de 18 points à 10 minutes du terme, ne compte plus qu'un point de débours (76-75). L'abattage de Bucau sous le cercle, la hargne de Mansanné, l'assurance de Brocaires et Indaburu aux lancers sont passés par là. La ligne de réparation où, après deux réussites de Conderanne, Indaburu tentera un ultime coup de poker sur son deuxième lancer. En vain. Une faute udégiste renvoyait Conderanne achever la mission que s'étaient fixé les Realais samedi soir. « Au-delà de la revanche du match aller (76-70), on voulait vraiment prouver qu'on avait le niveau pour jouer le haut de tableau, malheureusement, une série de blessures nous en a empêchés », indiquait avec lucidité Rémi Conderanne. Mission pleinement et logiquement accomplie, tant la maîtrise était réalaise samedi soir.Assurances tous risques« On a montré qu'on avait du basket et du mental aussi. On a su élever notre niveau de jeu dès que besoin et chacun a apporté son écot. On finit un peu dans le rouge car on accuse le coup physiquement, mais on a su prendre les rebonds et mettre les lancers aux bons moments. C'est une belle victoire », commentait euphorique l'ex-Cognaçais, grand animateur du succès avec 26 points à son actif, derrière l'autre assurance tous risques locale, Jean-Charles Crabos (30 pts dont 7/7 à 2 pts). Cette force de frappe (plus de la moitié des points à eux deux) n'a eu de cesse de battre en brèche les certitudes d'une UDG qui n'avait vraiment pas l'étoffe d'un leader, samedi soir. Ni même d'un candidat à l'accession. « On a vraiment joué huit minutes. Les dernières. On ne va retenir que ça. Le reste, on a été tout juste moyen », pestait Denis Mettay, reconnaissant sans sourciller la supériorité « d'un grand Real ». Mais avant de lâcher les chevaux, l'UDG s'est beaucoup trop bridée, par manque de solidarité, offensive comme défensive. La faute aussi à la défense Fort Knox déployé par le Real, à laquelle l'UDG mettra trop de temps à s'adapter et qui lui coûtera une palanquée de ballons perdus en début de match (22 au total). Un gâchis dont profitera le Real pour mettre son emprise sur la rencontre.Présent dans le combatOmniprésent dans le combat qui fait rage dans la raquette, le Real fait le trou dans le deuxième acte (27-16, 15e) face à des Udégistes sans solutions (premier point après 4 minutes de jeu et trois paniers inscrits en 10 minutes), qui plient sans vraiment rompre (34-28), grâce à l'adresse derrière l'arc de Mansanné et Guirlé, lequel restera sur le banc en deuxième période.L'UDG poursuit son rapproché dès la reprise par Bucau et Muto (38-34), mais la volonté qui anime le camp réalais va encore faire la différence. Le travail de sape d'Esponda et Dezes offre des munitions à Conderanne qui tire plus vite que son ombre et fait mouche à tous les étages (13 pts). L'UDG est touchée (49-37), vacille. Mais sur l'ultime remise en jeu du quart-temps, Marcel Tréméa a la bonne idée de remettre Jean-Charles Crabos en jeu à 8 dixièmes du buzzer et, d'un shoot du centre du terrain, l'artificier bleu ciel finit - pense-t-on - d'écœurer les Udégistes (61-48).Des rouge et noir dos au mur et transfigurés qui entament le dernier acte par un 9-0 dont Jean-Charles Crabos se charge de minimiser les conséquences (65-52). Au four et au moulin, Bucau (14 pts) relance illico la meute aux trousses de Realais aux abois. Les supporters de l'UDG se remettent à y croire. -7 à 1 minute de la fin, -3 à 28 secondes, -1 à 5 secondes. On connaît la suite. Conderanne et le Real Chalossais assuraient finalement l'essentiel.

Partager sur


Connectez-vous pour rédiger votre commentaire !